Forum sur les chardonnerets et autres espèces. chardonnerets & indigènes
 
PortailPortail  AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Nouveaux membres ! Présentez-vous, ceci est obligatoire avant votre premier message, sans cela votre compte sera desactivé, c'est   Par ici  et merci !
BONNE SAISON DE REPRODUCTION A TOUS LES MEMBRES DU FORUM

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 étude du chardonneret au Maghreb occidental

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
l.kamel
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: étude du chardonneret au Maghreb occidental   Mar 6 Juin 2017 - 6:37

Comprendre la disparition d'un oiseau chanteur emblématique de l'Afrique du Nord : menaces potentielles pour les oiseaux migrateurs afro-paléarctiques



Près de la moitié des espèces d'oiseaux existantes et éteintes ont été utilisées par des humains à des fins diverses, en particulier pour en faire des animaux domestiques. Le plus souvent, ces espèces ne sont pas exploitées durablement et plusieurs sont menacées de disparition. La Méditerranée vient d'être récemment identifiée comme une zone de danger pour les oiseaux migrateurs, où chaque année, entre 11 et 36 millions d'oiseaux sont tués ou capturés illégalement.


Cette situation a comme cause principale la mise en cage d'oiseaux comme oiseaux de compagnie. La capture industrielle des espèces d'oiseaux a commencé au Maghreb occidental (Algérie, Maroc, Tunisie) au début des années 1990, faisant suite à une importante crise économique dans cette région. La capture du chardonneret est devenu un métier et un loisir pour la population locale, qui traquent l'espèce tout au long de l'année, même en période de reproduction. La capture et la chasse d'oiseaux est interdite dans le Maghreb occidental depuis 2004 en Algérie, 2007 en Tunisie, et depuis 1962 au Maroc.


L'étude compare la situation du chardonneret au Maghreb occidental entre les périodes 1990-1991, et 2015-2016, et l'impact du braconnage de chardonneret sur d'autres espèces.


Résultats


Dynamique des populations de chardonnerets dans le Maghreb occidental


→ perte de 56,7% du territoire occupé par l'espèce en 2015-2016 par rapport à 1990-1991

• sur les 42 territoires étudiés en Tunisie sur cette période, 16 étaient occupés en 1990-1991, contre 0 en 2015-2016 ;

• sur les 119 territoires étudiés en Algérie sur cette période, 58 étaient occupés en 1990-1991, contre 3 en 2015-2016 ;

• sur les 76 territoires étudiés au Maroc sur cette période, 41 étaient occupés en 1990-1991, contre 34 en 2015-2016.


Évolution des prix au cours du temps


→ le prix d'un chardonneret a été multiplié par 92,2 fois entre 1990-1994 et 2011-2016 ;

→ le revenu mensuel par habitant a augmenté de 32,29 entre 1990-1994 et 2011-2016 ;

→ un chardonneret aujourd'hui vaut presque un tiers du revenu mensuel par habitant.


Estimation des populations domestiques* (*apprivoisées ou captives serait plus approprié)


→ les 2.721 familles étudiées dans 15 provinces algériennes en 2016 détenaient 2.517 chardonnerets ;

→ en moyenne, 92,5% des familles ont un chardonneret, ce qui représente 6,35 millions de chardonnerets captifs en Algérie ;

→ le nombre de chardonnerets captifs dans le Maghreb occidental est estimé à 15,6 millions de chardonnerets ;

→ seuls 3% des propriétaires font l'élevage de chardonnerets ;

→ les populations quasi-éteintes de chardonnerets sauvages en Algérie et Tunisie ne peuvent pas satisfaire la demande locale en chardonneret, ce qui suggère que dans ces régions l'approvisionnement en chardonnerets proviendraient essentiellement d'importation illégale.


Commerce international


→ entre juin 2008 et juillet 2016, les autorités algériennes ont interceptés à 30 reprises 18.569 chardonnerets en provenance illégale du Maroc et destinés au commerce algérien ;

→ en moyenne, près de 619 chardonnerets sont comptabilisés par saisie, avec des extrêmes allant de 65 à 2.020 oiseaux.


Captures collatérales


→ utilisation des filets japonais comme moyen de braconnage dans le Maghreb occidental à partir de 2009-2010 ;

→ 16 espèces d'oiseaux appartenant à 10 familles ont été capturés en plus du chardonneret par 12 braconniers entre 2010 et 2012, dont 5 d'entre elles sont migratrices ;

→ avant l'utilisation des filets japonais, il a été constaté en 2008 dans les marchés aux puces de trois provinces algériennes, en moyenne 1,18 espèces d'oiseaux proposés à la vente (espèces capturés uniquement, en excluant les espèces exotiques);

→ en 2015, sur ces mêmes marchés, avec utilisation des filets japonais par les braconniers, ce sont en moyenne 3,27 espèces d'oiseaux qui sont proposés (espèces capturés uniquement, en excluant les espèces exotiques) ;

→ ce sont ainsi 5 espèces de fringillidés qui sont régulièrement rencontrés sur ces marchés : le serin cini, le verdier d'Europe, le tarin des aulnes, le chardonneret élégant, le pinson des arbres.

→ fait important : toutes ces espèces sont des captures collatérales à la capture de chardonnerets, suggérant que le déclin considérable du chardonneret dans ces régions fait de ces espèces des cibles nouvelles pour l'encagement comme oiseau de compagnie, pérennisant ainsi les problèmes de braconnage dans ces régions.


Discussion


→ Au cours des 26 dernières années, l'aire de répartition de l'espèce a été dramatiquement réduit.

→ nous avons prouvé que les populations actuelles existantes de chardonnerets sont soumises à l'énorme pression d'un système commercial international bien établi, qui menace la pérennité de l'espèce dans la région.

→ le braconnage des chardonnerets a lieu actuellement sur l'une des voies de migrations d'oiseaux les plus importantes au monde, à l'aide de filets japonais, impactant ainsi plusieurs espèces migratrices passant par là.

→ l'espèce est probablement éteinte ou très rare dans la nature pour la partie orientale de l'étude, c'est à dire en Tunisie et en Algérie (à l'exception de la partie occidentale). A notre connaissance, une aussi rapide fragmentation de l'aire de distribution est rare chez les passereaux paléarctiques.

→ nos résultats mettent en lumière que le braconnage intensif peut affecter sévèrement la dynamique des populations et peut finalement aboutir à une extinction rapide d'une espèce pourtant abondante.

→ bien que le braconnage ait probablement joué un rôle major dans la disparition de bons nombres de populations sauvages, d'autres facteurs comme le changement climatique provoquant sécheresse sévère et feux de forêts réduisant les habitats potentiels des espèces pourraient avoir exacerber la rétractation rapide de l'aire de distribution.

→ la bonne conservation des populations marocaines de chardonnerets peut s'expliquer par différents facteurs :

• une différence dans la pression du braconnage entre les trois pays (Algérie, Maroc, Tunisie) se traduisant par une moindre exploitation des populations marocaines de l'espèce ;

• la plus grande disponibilité en forêts, habitat important pour l'espèce lui conférant une plus grande résilience face à l'extinction de populations ;

• la proximité des populations européennes de chardonnerets (populations espagnoles) permet vraisemblablement une colonisation régulière des régions marocaines, compensant ainsi dans une certaine mesure les effets (locaux) d'un braconnage intensif.

→ au cours des 26 dernières années, le prix des chardonnerets sur le marché, même corrigé au regard du revenu mensuel par habitant, a augmenté de manière exponentielle, pour atteindre actuellement près d'un tiers du revenu mensuel moyen. Comme constaté pour plusieurs espèces ayant une valeur économique, le prix augmente d'autant plus que l'espèce se raréfie.

→ les estimations de chardonnerets captifs dans le nord de l'Algérie sont assez fiables vu l'échantillonnage réalisé. Pour l'ensemble du Maghreb, elles demandent d'autres investigations pour s'affranchir d'éventuelles sur-évaluations ou sous-estimations.

→ il est surprenant de constater qu'une très faible proportion de chardonnerets captifs sont nés en captivité, ce qui signifie que la première source d’approvisionnement en chardonnerets de compagnie provient d'individus vendus au marché aux puces, et donc, de chardonnerets braconnés dans les populations sauvages.

→ cette situation est particulièrement alarmante et nécessite l'application des lois existantes et une sensibilisation aux conséquences écologiques du braconnage en général, et plus particulièrement aux conséquences insoutenables de la capture d'oiseaux pour encagement en raison de pratiques culturelles.

→ vu l'extinction de la plupart des populations sauvages de chardonnerets tunisiens et algériens, les populations encore florissantes de chardonnerets marocains sont soumises à une pression de braconnage inégalée afin de répondre à la demande en chardonnerets de trois pays (Algérie, Maroc, Tunisie), ce qui fait courir un risque majeur d'extinction des dernières populations de chardonnerets au Maghreb. Il est urgent de mettre fin rapidement au trafic international de chardonnerets en rétablissant les surveillances aux frontières, sous peine d'assister à l'extinction de l'espèce dans la partie extrême sud du Paléarctique.

→ au cours des 5 dernières années, le nombre d'espèces d'oiseaux chanteurs vendus aux marchés aux puces, y compris des espèces migratrices, à augmenté, coïncidant avec les premières utilisations de filets japonais dans la nature.

→ les marchés aux puces étant le premier lieu de rencontre entre vendeurs d'oiseaux braconnés et clients, il est impératif de bannir le commerce illégal d'individus sauvages de ces marchés largement répandus dans la région.

→ d'autres actions majeures urgentes devraient inclure des programmes de restauration, l'élevage en captivité de l'espèce, la surveillance des populations sauvages, et la sensibilisation des populations locales.


Traduction :


Stéphane SCHLUB, aux.fringilli.idees@free.fr

Avec l'aimable autorisation de Mr. KHELIFA R.


Sources :

Unravelling the drastic range retraction of an emblematic songbird of North Africa: potential threats to Afro-Palearctic migratory birds.

Khelifa R, Zebsa R, Amari H, Mellal MK, Bensouilah S, Laouar A, Mahdjoub H.

Sci Rep. 2017 Apr 24;7(1):1092. doi: 10.1038/s41598-017-01103-w.

PMID: 28439077


Version PDF de l'article : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5430695/pdf/41598_2017_Article_1103.pdf
Revenir en haut Aller en bas
Muller stephane
Membre Super-Actif
Membre Super-Actif
avatar


MessageSujet: Re: étude du chardonneret au Maghreb occidental   Mar 6 Juin 2017 - 8:02

bonjour ,merci pour le partage de toute ces infos. amicalement Smile
Revenir en haut Aller en bas
l.kamel
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: étude du chardonneret au Maghreb occidental   Mer 7 Juin 2017 - 5:53

de rien Stéphane
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: étude du chardonneret au Maghreb occidental   

Revenir en haut Aller en bas
 
étude du chardonneret au Maghreb occidental
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Soucis de santé pour une tortue venue du maghreb...
» PPP et étude marché
» étude scientifique: morsure envers les enfants
» Inquiétude pour notre petite protégée
» Site sur l'étude des orques

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
chardonneret.naturalforum.net :: LE FORUM© :: Protection de la biodiversité-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: