Forum sur les chardonnerets et autres espèces. chardonnerets & indigènes
 
PortailPortail  AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Nouveaux membres ! Présentez-vous, ceci est obligatoire avant votre premier message, sans cela votre compte sera desactivé, c'est   Par ici  et merci !
BONNE SAISON DE REPRODUCTION A TOUS LES MEMBRES DU FORUM

Partagez | 
 

 La sale besogne continue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
PETREL64
Membre Trés Actif
Membre Trés Actif
avatar


MessageSujet: La sale besogne continue   Lun 8 Aoû 2011 - 16:42

Des réseaux acheminent des chardonnerets du Maroc vers l’Algérie

La disparition annoncée du chardonneret algérien peut nous révéler de nouvelles mœurs d’une partie de la société, les jeunes entre autres. Des réseaux de contrebande ont vu le jour pour transporter illicitement des chardonnerets marocains vers l’Algérie.
Cela peut sembler étonnant. Comment un oiseau ne dépassant pas les 20 cm peut-il être un révélateur d’un changement social ? Le chardonneret est, dans ce cas, un indicateur d’une conversion professionnelle. Des jeunes, qui autrefois faisaient des petits boulots ou étaient au chômage, ont investi le créneau de vente de ce volatile pour gagner leur vie. Mais à quel prix. Un véritable crime contre la faune et la flore a eu lieu. Ne prenant pas en compte les aspects de reproduction du chardonneret, les chasseurs, les vendeurs, voire les acheteurs, ont malheureusement contribué à sa disparition des forêts algériennes.
La filière de vente de chardonnerets a été investie par des hommes d’affaires.
«De véritables réseaux de chasse, d’acheminement, de vente en gros et au détail, se sont constitués», nous indiquent des gérants d’animalerie. Autrefois, les peuplades de chardonnerets étaient denses. Des millions d’oiseaux de cette espèce de passériforme sillonnaient les massifs du pays. Désormais, il est possible de mesurer l’ampleur criminelle de ce commerce.

Le chômage a poussé des jeunes à vendre des chardonnerets

La chasse sauvage et intensive a réduit leur nombre à quelques centaines. Des poches subsistent encore dans les vallées de Souk Ahras, de Béjaïa et de Collo. «Mais d’une manière générale, on peut dire que l’espèce du chardonneret algérien est anéantie», regrette Nabil, propriétaire d’une animalerie au quartier les Sources à Alger. Les adeptes de randonnées témoignent. Ils indiquent qu’il est rare d’apercevoir cet oiseau mythique. «De temps à autre, on peut le voir en l’espace de quelques secondes, pas plus», affirme Adel, un électricien habitant la localité de Bouchaoui.
Cette disparition s’explique également par la perturbation du cycle de reproduction. Les chardonnerets nichent quatre fois par an. Les nouvelles techniques de chasse sont barbares. A titre d’exemple, le «croque-mort» consiste à planter dans le ventre d’une femelle un bout de ferraille, qui par la suite est cloué a proximité d’une rivière. Les chardonnerets mâles, trompés par le subterfuge, sont pris au piège.

Les éleveurs amateurs ne sont pas conscients de la manière utilisée. Ils pensent que les chardonnerets sont capturés grâce à la technique de la glu. Ce qui est loin d’être le cas. Une autre technique de chasse a terriblement nui au cycle de reproduction : le filet ornithologique. En l’accrochant des deux côtés d’une rivière, les jeunes chasseurs raflent tout. Mâles ou femelles, jeunes ou vieux chardonnerets, la prise pouvait compter pas moins de 20 oiseaux à la fois.
Une petite leçon d’historie s’impose pour comprendre ce qui s’est réellement passé. Le chardonneret a de tout temps été un oiseau de compagnie. Les maîtres de maison en ont fait l’oiseau préféré, car détenteur d’un chant magistral et incomparable. «Les Nord-Africains ont, à travers les siècles, élevé le chardonneret. Cette pratique est en fait réellement ancrée dans la culture populaire des Maghrébins, plus particulièrement chez les Algériens», explique Moha, 39 ans, éleveur d’oiseaux.

«En Algérie, à partir des années 1980, un chômage endémique frappait une majorité de jeunes. Certains d’entre eux ont eu l’idée de vendre les chardonnerets, pour en faire un moyen de subsistance», analyse de son côté Kheireddine, éleveur professionnel. Quant à la chasse, «au début, elle concernait les mâles seulement. Plus tard, durant les années 1990, le prix du chardonneret a doublé, alors qu’il était vendu à quelques dinars durant la décennie précédente. Dire qu’il y 40 ans, le chardonneret était offert en guise de bonne amitié».
Le commerce d’oiseaux devenu juteux, «des réseaux ont été créés», révèle Nabil. «Les tenants de réseaux opéraient en toute saison. Les forêts algériennes sont devenues des lieux d’enrichissement. D’autres se sont spécialisés dans l’acheminement de ces oiseaux vers les centres urbains, comme Alger, Sétif, Constantine et Annaba. En ce qui concerne la capitale, c’est précisément La Casbah, El Harrach et Bab El Oued».
Pourtant, une loi interdisant la chasse du chardonneret existe. En Algérie, elle est timidement appliquée. Pourquoi ne pas veiller à l’application de cette loi, comme c’est le cas dans des pays européens ? La chasse du chardonneret est sévèrement réprimée, notamment en Suisse et en France. En Espagne, la chasse du chardonneret est programmée chaque cinq ans. Et ce n’est pas n’importe qui peut y prétendre. Un permis est obligatoire pour pouvoir en capturer.

Acheminement clandestin de chardonnerets marocains

Face à la forte demande, puisque le nombre d’éleveurs amateurs augmente d’année en année, les réseaux se sont rabattus sur les chardonnerets de nos voisins de l’Ouest. Au Maroc, on préfère les canaris. Le chardonneret n’est pas aimé avec ferveur comme en Algérie. Les forêts marocaines en comptent présentement des dizaines de milliers. La menace d’extinction n’est pas d’actualité. A l’instar de l’alcool et du cannabis écoulés sur le territoire national, «les réseaux de la filière ont tissé des liens avec leurs semblables du côté marocain», nous explique Nabil. Le lieu de rendez-vous est bien sûr la frontière.
La Gendarmerie nationale communique parfois des chiffres sur la capture de tel ou tel véhicule transportant des cages enfermant des chardonnerets. L’espèce marocaine risque-t-elle pour autant de disparaître ? Pas si sûr, les réseaux dans le royaume chérifien ont conscience de la forte demande de chardonnerets en Algérie.
Sur ce point, «ils ne comptent pas mettre en péril la variété locale», ajoute Mustapha, un autre connaisseur dans l’élevage de chardonnerets. Et c’est par amour pour ce passériforme qu’ils sont soucieux du maintien de l’espèce. Au lendemain de la première nichée, au mois de mai, les chasseurs marocains passent à l’action. Selon des spécialistes, «le chant des chardonnerets de la première naissance est meilleur». C’est à cette période que les filières de chasse au Maroc commencent leur sale besogne. Il suffit de faire un petit tour dans les animaleries pour constater l’introduction en masse du chardonneret marocain. «De quelle région est-il capturé ?» Ceci est généralement la première question posée par les éleveurs. «De Kénitra (ville marocaine située à 40 km au nord de Rabat)», nous répond Mourad, propriétaire d’un magasin de vente d’animaux à Dély Ibrahim.

Généralement, le coût des chardonnerets sur les marchés oscille entre 7000 et les 15 000 DA. Les «demi-vieux», mot d’argot utilisé pour désigner les chardonnerets ayant dépassé les 6 mois, se vendent entre 4000 et 5000 DA. Il y a quelques mois, le chardonneret du Maroc était vendu de 600 à 800 DA. Aujourd’hui, il n’est pas cédé en dessous de
1500 DA. «Je vends les plus jeunes à 1800 DA et les demi-vieux à 2500», propose Nabil, le vendeur basé aux Sources. Le prix pourrait augmenter, puisque les détaillants répercutent sur les oiseaux la hausse des prix des aliments.
Les coups de folie sont légion dans les marchés de vente. Des chardonnerets peuvent atteindre la bagatelle de 100 000 DA. Un éleveur de Aïn Naâdja, véritable passionné, a échangé sa Golf série 4 contre un chardonneret de Baïnem. Selon des connaisseurs, «c’est le meilleur chanteur de tout le continent !»


extrait d'un article de journal algerien.
Revenir en haut Aller en bas
elegant83
Modérateur
Modérateur
avatar


MessageSujet: Re: La sale besogne continue   Lun 8 Aoû 2011 - 18:41

et puis de l'algérie vers la tunisie.c'est de labas que viennent la plupart des oiseaux vendu en tunisie.je suis allé faire un tour au souk de moncef beye,il y avait beaucoup d'oiseaux à vendre dans ce marché.
Revenir en haut Aller en bas
beye
Modérateur
Modérateur
avatar


MessageSujet: Re: La sale besogne continue   Lun 8 Aoû 2011 - 19:48

Une golf 4 contre un chardonneret !!!!! Faut qu il arrête de nous prendre pour des cons surtout quand on connait le prix d une golf la bas c est presque 4 fois le prix d ici......
Revenir en haut Aller en bas
http://beye7.skyrock.com/
PETREL64
Membre Trés Actif
Membre Trés Actif
avatar


MessageSujet: Re: La sale besogne continue   Lun 8 Aoû 2011 - 23:20

Je suis d'accord avec toi beye pour la golf contre le chardonneret par contre une Golf 4 c'est l'equivalent de 9000 euro.
Revenir en haut Aller en bas
Doumé
Fondateur
Administrateur

FondateurAdministrateur
avatar


MessageSujet: Re: La sale besogne continue   Mar 9 Aoû 2011 - 8:07

C'est toujours le problème chez les médias soit il en rajoute, soit il nous ch=ache tous ( en général quand c'est liée au petit peuple, il font toujours de la surenchère ).
Revenir en haut Aller en bas
http://chardonneret.naturalforum.net
PETREL64
Membre Trés Actif
Membre Trés Actif
avatar


MessageSujet: Re: La sale besogne continue   Mar 9 Aoû 2011 - 9:51

Oué ca fait parti de la legende urbaine avant c'etais un chardo contre une R4 Smile mais bon le probleme c'est qu'il ya un gros trafic et apres la disparition du chardo en Algerie bientot le tour du Maroc et la Tunisie.
J'etais partie une fois au marché des Oiseaux a Alger "Elharach" il y en avais dans sa voiture plein de chardo je dirais a la louche 500 ou plus dans un etat de transport lamentable dans des cageaux en bois avec un fillet juste a coté d'un barage de gendarmerie......... vraiment j'aurais aimer qu'ils fassent une saisie du lot et de les lachés.
Revenir en haut Aller en bas
elegant83
Modérateur
Modérateur
avatar


MessageSujet: Re: La sale besogne continue   Mar 9 Aoû 2011 - 13:51

beye a écrit:
Une golf 4 contre un chardonneret !!!!! Faut qu il arrête de nous prendre pour des cons surtout quand on connait le prix d une golf la bas c est presque 4 fois le prix d ici......
cette histoire est arrivée en angleterre avec un amateur de canari border.l'italien y a laissé sa golf à l'époque c'était la golf 3.
véridique.mais les grands éleveurs italiens sont des hommes qui ont du poignons.
Revenir en haut Aller en bas
cardelsud83
Membre Trés Actif
Membre Trés Actif



MessageSujet: Re: La sale besogne continue   Mar 9 Aoû 2011 - 14:00

Moi la dernière fois, j'avais voulu laisser ma femme......y z'en ont pas voulu !
Revenir en haut Aller en bas
caserini
Membre Trés Actif
Membre Trés Actif
avatar


MessageSujet: La sale besogne continue   Mar 9 Aoû 2011 - 18:11

Bonjour a tous.

Se que je peux dire sur certain prix d'oiseaux vu de mes yeux ,en Angleterre le couple de border a 9000€ ,içi en belgique un chardo classique porteur de deux mutations 5000€,je m'excuse mais je ne citerai aucun noms .

Amicalement mario
Revenir en haut Aller en bas
http://www.passion-chardonnerets.be/elevagecaserini/
eumo59
Nouvel inscrit
restez sympa, je suis nouveau membre

Nouvel inscritrestez sympa, je suis nouveau membre



MessageSujet: Re: La sale besogne continue   Mar 9 Aoû 2011 - 20:11

ta raison mario c est grave il donne des graines en or
Revenir en haut Aller en bas
kyo aux yeux de demons
V.I.P
V.I.P
avatar


MessageSujet: Re: La sale besogne continue   Lun 26 Sep 2011 - 21:59

puis je prendre l'article pour le transmettre sur mon blog pour qu'un maximum de personne puisse le voir et être au courant des catastrophe humaine
même si ils exagèrent sur les prix ça ne reste pas moins un trafique grave
Revenir en haut Aller en bas
http://kyo-kira.skyrock.com/
PETREL64
Membre Trés Actif
Membre Trés Actif
avatar


MessageSujet: Re: La sale besogne continue   Lun 26 Sep 2011 - 22:22

C'est un article d'un journal local a mon avis oui tu peu le mettre sans probleme.
Revenir en haut Aller en bas
kyo aux yeux de demons
V.I.P
V.I.P
avatar


MessageSujet: Re: La sale besogne continue   Mar 27 Sep 2011 - 3:58

ok merci beaucoup
Revenir en haut Aller en bas
http://kyo-kira.skyrock.com/
-=Chardonneret-Kaybile=-
Nouvel inscrit
restez sympa, je suis nouveau membre

Nouvel inscritrestez sympa, je suis nouveau membre
avatar


MessageSujet: Re: La sale besogne continue   Mer 28 Sep 2011 - 21:00

et sa sai vrai nous on kaybil on a des chardoneret manifik et de jeun chsseur
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La sale besogne continue   

Revenir en haut Aller en bas
 
La sale besogne continue
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La sale besogne continue
» boa en sale etat
» Victimes du délit de sale gueule, plusieurs American Staff ont besoin de votre aide (Belgique)
» Boxe sale
» L'oeil tout le temps sale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
chardonneret.naturalforum.net :: LE FORUM© :: Le coin café-
Sauter vers: